Le blog des Harpes Camac

Blog > Non classifié(e) > Rencontres Harpistiques en Belgique, 23 et 24 janvier 2016

Rencontres Harpistiques en Belgique, 23 et 24 janvier 2016

Rencontres Harpistiques / Anvers

 

Les 23 et 24 janvier 2016, nous nous sommes rendus au deSingel campus, pour un weekend de concerts et de master-classes avec Elisa Vellia et François Pernel. C’était l’occasion de présenter les deux nouveaux modèles de harpes celtiques que Les Harpes Camac ont conçus en collaboration avec ces deux artistes fantastiques : l’Excalibur (François) et l’Ulysse (Elisa). Nous étions également ravis d’accueillir nos collègues français qui ont proposé des révisions gratuites pour les clients Camac et une sélection de modèles qui nous a permis de présenter une exposition conséquente.

Ulysse est le nouveau joyau de la gamme de harpes celtiques des Harpes Camac. L’Ulysse est une harpe de concert ultra-légère et haut de gamme conçue en collaboration avec Elisa Vellia, elle possède 34 cordes et pèse tout juste 8 kg. Elisa rêvait d’une harpe solide mais légère, à la sonorité riche et profonde, pour aller à la rencontre de son public à travers le monde. Tout au long de sa carrière, Elisa a eu l’occasion de voyager à travers le monde, depuis Corfu où elle est née, jusqu’à Londres où elle a découvert la harpe celtique, ou jusqu’en Bretagne où elle s’est installée.

« L’idée d’être en voyage perpétuel nous fascine », nous dit Elisa. « Si vous émigrez, vous vous retrouvez rapidement en suspens entre deux pays. Vous n’êtes pas vraiment chez vous dans votre pays d’adoption, et vous ne vous sentez plus non plus chez vous dans votre pays d’origine. Souvent, on me demande si quitter cette île magnifique qu’est Corfou, dont je suis originaire, n’a pas été trop douloureux. Mais vous voyez, oui, j’ai effectivement quitté Corfou, mais c’était mon choix et je peux y retourner quand je veux. Ce choix me donne la force. Alors, il est plus facile pour moi d’apprécier tous ces voyages, parce qu’il s’agit d’explorations et de découvertes et non pas de déracinement. Tous les voyageurs auront besoin d’un point d’ancrage à la fin. Même Ulysse est retourné chez lui, bien qu’il lui ait fallu beaucoup de temps avant de se décider.

Les musiciens sont de grands voyageurs. En plus du fait que je n’ai jamais coupé mes racines grecques, la harpe est un point d’ancrage supplémentaire pour moi. Si elle est près de moi, je suis « à la maison ». L’avantage de n’appartenir à aucun pays, c’est de se sentir à l’aise dans beaucoup d’endroits. Nombre de musiciens se réveillent à l’hôtel et doivent prendre un moment pour se souvenir du nom de la ville où ils se trouvent. Mais s’ils ont leurs instruments, leurs collègues, leur musique, ils sont chez eux. »

Je souhaite activer le contenu vidéo et j’accepte que des données soient chargées à partir de Vimeo (voir les règles de confidentialité).

Quelques mois après l’Ulysse, Les Harpes Camac ont présenté l’Excalibur. Cette harpe est également le résultat d’une proche collaboration avec un artiste fantastique : François Pernel. En réalité, ce n’est pas la première harpe Excalibur que Camac ait créé. Une harpe Excalibur existait du temps de Joël Garnier, mais tout comme l’épée légendaire du Roi Arthur, cet instrument avait disparu. Vingt ans plus tard, il renaît dans un modèle à la pointe de la technologie. Il s’agit d’une grande harpe celtique possédant une table d’harmonie dont la conception spécifique lui confère une sonorité puissante et timbrée, ainsi qu’une belle résonance équilibrée sur toute sa tessiture. Et c’est aussi cette puissance et cette modernité qui définissent tout particulièrement la musique de François Pernel.

A Antwerp, François a joué avec Gurvan L’helgoualc’h aux percussions. Gurvan est habituellement bassiste, mais était tellement convaincant aux percussions que nous avions du mal à croire qu’il n’était pas percussionniste de métier ! « Peut-être parce que tout cela m’importe peu et que je joue juste en fonction de mon ressenti musical », nous a dit Gurvan. Leur programme était entièrement composé de morceaux issus de Galexya, leur nouvel album qui est à la fois fascinant, transcendantal et touchant. Ce disque est bien entendu disponible chez ProArte, aux côtés du nouveau recueil de compositions pour harpe celtique de François, « Les Amuses-Bouches ». Ce recueil est constitué de soixante pièces pour harpe celtique pour les débutants, avec des touches contemporaines intéressantes. « Il me semblait qu’il existait suffisamment de pièces en Do Majeur sur cette terre ! », dit François en riant !

Je souhaite activer le contenu vidéo et j’accepte que des données soient chargées à partir de (voir les règles de confidentialité).

Nous espérons que vous avez apprécié tout autant que nous ce week-end, plein de nouvelles idées musicales et d’évolutions dans la fabrication de la harpe ! Si vous n’avez pas pu être des nôtres, une sélection de harpes Excalibur et Ulysse est toujours disponible dans notre studio de ProArte Antwerp.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.