Le blog des Harpes Camac

Blog > Non classifié(e) > Les évolutions du financement participatif

Les évolutions du financement participatif

Les arts ont bénéficié d’une rapide multiplication des opportunités de financement, au sein d’une communauté partageant un même état d’esprit. Les créateurs et les amateurs d’art  s’échangent directement leur soutien, un concept des plus logiques si on y réfléchit.

Cela fait déjà quelques temps que le principe du financement participatif est apparu, et nous avons apporté notre contribution à divers projets sur Kickstarter, IndieGoGo, etc. Mon attention a aussi été récemment attirée par le site Patreon, qui amène le financement participatif au-delà des projets ponctuels en facilitant le soutien régulier d’artistes en échange de matière artistique. Vos fans peuvent vous garantir une certaine somme à chaque fois qu’un projet se profile : une vidéo, un enregistrement, etc. Imaginez que vous avez 50 fans qui vous garantissent chacun 2 dollars pour votre prochaine vidéo : vous avez d’emblée 100 dollars une fois que la vidéo est faite et postée sur Patreon. De la poudre aux yeux ? Apparemment non : en 2013, les artistes les plus populaires présents sur Patreon recevaient plus de 100 000 dollars par an grâce à cette plateforme, beaucoup plus que ce que vous pouvez recevoir via YouTube, iTunes ou Spotify.

Hormis cet intérêt financier évident pour les artistes, le système est encore plus direct que sur les plateformes traditionnelles du financement participatif. Il construit également un intérêt durable pour le travail de l’artiste et récompense ceux qui créent beaucoup. Pour le moment, nous sommes encore très chanceux que, par exemple, Sylvain Blassel continue à mettre ses enregistrements sur YouTube, mais sinon, je serais tout à fait prête à m’engager financièrement pour les recevoir régulièrement par email.

Je souhaite activer le contenu vidéo et j’accepte que des données soient chargées à partir de Google (voir les règles de confidentialité).

Sylvain Blassel jouant le Concerto de Haendel sur une Atlantide Prestige, accompagné par les Zagreb Soloists. Une fois qu’on a entendu cette version, on se demande comment on a pu envisager une autre interprétation et en débattre pendant des heures, des jours, des années.

Pour en savoir plus : www.patreon.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.