Le blog des Harpes Camac

Blog > Non classifié(e) > En attendant le Festival Camac : J-8 !

En attendant le Festival Camac : J-8 !

Countdown 8

Plus que huit jours avant le début du Festival Camac à Nancy ! Le superbe cadeau du jour pour tous les membres de la liste de diffusion spécialement créée pour l’occasion est à nouveau une partition, mais cette fois-ci il s’agit d’un morceau contemporain d’Hélène Breschand. En fait, vous avez le choix entre trois partitions : une pour harpe Bardic, une pour tous types de harpe ou une partition graphique.

Hélène Breschand / Nirvina

Photo: NIRVINA

Hélène nous explique ces trois pièces :

« J’enrage » et « Antre de jeux » ont été écrits lors de la création d’un spectacle de théâtre musical « Double Face » (2009) en duo avec Isabelle Moretti et moi-même. « J’enrage » est plus particulièrement écrit et dédié à Isabelle, inspiré par sa personnalité, tandis que « Antre de jeux » peut se jouer à plusieurs, la métrique, le rythme se rajoutent au gré de l’envie de chacun, il y a plusieurs versions.

J’écris souvent plusieurs versions des mêmes pièces pour des raisons d’adaptabilité (harpe Bardic,  harpe classique…) et aussi par souci d’une recherche d’écriture : on ne trouve pas toujours tout de suite comment écrire une musique, et avec le temps , cela peut changer. C’est pour cela que le respect de la musique n’est pas tant dans les notes que dans l’attitude et le cœur que l’on y met.

Toutes ces pièces utilisent la voix. J’aime beaucoup le théâtre musical, à la manière de Georges Aperghis, ou Jacques Rebotier, ou encore Marie-Hélène Fournier. Nous avons la chance de pouvoir jouer et chanter, parler… rire !… en même temps .

Ce sont des portraits de femmes plutôt, étant moi-même une femme, mais en tout cas, un être aux prises avec son instrument, son double, ou l’alter ego. »

« Sleeping woman » est de nomenclature libre : souvent ce sont des chanteuses qui l’ont interprété, mais parfois des harpistes. Là, tout n’est pas dit dans le dessin : c’est à chacun de s’inventer un parcours, une histoire ; c’est réellement à « interpréter ».

Je souhaite activer le contenu vidéo et j’accepte que des données soient chargées à partir de Vimeo (voir les règles de confidentialité).
Pour en savoir plus sur le travail d’Hélène, rendez-vous sur son site internet, sur YouTube, sur Facebook ou encore sur le site de ressources sur la musique contemporaine Les Signes de L’Arc. Hélène a créé ce site en collaboration avec Aurélie Barbé, Mathilde Aubat-Andrieu et Laurence Bancaud : il propose une grande liste de répertoire contemporain pour harpe, des suggestions pédagogiques (pour aborder la musique contemporaine en fonction du niveau de l’élève). Elles ont également publié un guide détaillé de la musique pour harpe aux XXe et XXIe siècles.

IECA logoA Nancy, Hélène proposera un concert basé sur l’improvisation de groupe, inspiré par le film « Images du monde visionnaire » de Michaux / Duvivier. Ce film a été produit par la compagnie pharmaceutique suisse Sandoz avec l’objectif de créer un outil pédagogique sur la consommation de produits psychédéliques, Michaux y faisant l’expérience des drogues. Dans le film, tout comme dans les effets des drogues, il y a ce mouvement étrange entre le réel et l’imaginaire qui a longtemps fasciné les artistes. C’est aussi une problématique que l’on retrouve dans la musique, qui est profondément physique, mais aussi totalement libre de toute contrainte narrative. « La musique peut jouer librement le rôle de sensation physique hors toute dramaturgie », nous livre Hélène. « Il s’agit juste de se laisser couler dans l’espace temps du rêve. »

Vous pourrez assister à deux prestations d’Hélène avec les élèves du Conservatoire du Grand Nancy, en partenariat avec l’Institut Européen du Cinéma et de l’Audiovisuel (IECA).

Vous n’êtes pas encore inscrit sur notre liste de diffusion spéciale « En attendant le Festival Camac » qui vous permet de recevoir chaque jour un joli cadeau par email ? Ce n’est pas trop tard… Il y a encore 7 cadeaux qui vous attendent !

(embed list)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.