Le blog des Harpes Camac

Blog > Non classifié(e) > Telynau Vining / Camac Harp Weekend, Cardiff

Telynau Vining / Camac Harp Weekend, Cardiff

Je souhaite activer le contenu vidéo et j’accepte que des données soient chargées à partir de Vimeo (voir les règles de confidentialité).

 

Nous venons de rentrer d’un weekend intensif organisé par nos partenaires Gallois, Telynau Vining. Les journées de la Harpe que nous et / ou nos partenaires organisons ont habituellement pour but de proposer un large éventail d’offres artistiques et commerciales. Il y aura des concerts, qui feront sûrement se mêler différents genres musicaux. Il y aura des masterclasses et des ateliers, l’aide à l’organisation et les ventes Camac, tout comme une exposition et des possibilités de réglages d’instruments. Nous essayons toujours de savamment équilibrer la participation des artistes internationaux invités avec celle des artistes régionaux. La musique est un langage universel, mais chacun des pays que nous avons visités possède sa propre vie / identité musicale, et c’est important de la reconnaître et la mettre en avant.

Telynau Vining expo Cardiff

Exposition à Cardiff

Cardiff n’a pas fait exception à la règle : nos partenaires de Telynau Vining se sont surpassés avec un programme qui a comblé tout autant les enfants, les professionnels et les amateurs. De « Harpiste d’un jour » pour les vrais débutants, aux masterclasses de Elinor Bennett, Eira Lynn Jones, et Val Aldrich-Smith, à Deborah Henson-Conant en direct des USA par liaison video, l’immense éventail des événements proposés avait quelque chose pour tout le monde, et plus encore.

Quand un programme vous offre ce que vous recherchez, c’est instructif ; mais cela l’est plus encore quand vous avez la possibilité d’explorer ce que vous n’aviez pas encore envisagé ! Une fois sur place, la curiosité vous entraîne à pousser les portes de classes où vous n’auriez jamais pensé aller ! Il est, par exemple, très formateur d’assister aux cours qu’un professeur de l’envergure d’Elinor Bennet donne à des élèves de Premier cycle. Enseigner à des débutants est loin d’être évident, surtout quand on vient juste de terminer ses études … mais que le Premier cycle est bien loin derrière soi. De la même façon, voir avec quelle maestria Eira Lynn Jones gère une masterclasse non-homogène, fait réfléchir. Dans un tel groupe, comment s’assurer que chacun, qu’il soit participant ou auditeur, a une expérience constructive ? Comment amener les plus introvertis à jouer en public, tout en démontrant aux participants les plus avancés du groupe, que cela les concerne également ? Comment être rigoureux, afin que chacun parte en ayant appris quelque chose, tout en réussissant à inspirer, motiver, sans décourager ? C’était également très impressionnant d’assister au travail que Shelley Fairplay a effectué avec son grand ensemble de débutants (« Harpistes d’un jour », avec les T-shirts assortis) et ses propres élèves, fort à propos nommés Dynamic Harps. De tels professeurs sont passionnants, convaincus, engagés, et savent que la musique est pour tout le monde.

Toute personne qui souhaite découvrir la musique mérite notre attention, quel que soit son âge ou son niveau. Plus d’un adulte amateur arrive sur nos stands d’exposition en s’excusant, en disant qu’il n’est pas « sérieux ». Mais, quelle est la définition de ce mot ? « sérieux » ?
Un amateur qui travaille régulièrement, se rend à des évènements, est curieux et enthousiaste, qui aime la musique, est à mon avis, plus sérieux qu’un étudiant – ou un professeur – de conservatoire, qui ne s’intéresse à rien, qui ne cherche pas à évaluer son parcours par rapport aux autres, à n’importe qui dans son domaine, et qui n’a pas compris qu’on construit une carrière musicale enrichissante – quelle que soit la direction musicale de cette carrière – avec un esprit ouvert et bienveillant, tout en conservant un haut niveau d’exigence personnel.

Ben Creighton Griffiths

Ben Creighton Griffiths. Photo: Tim Dickeson

Ainsi par exemple, Ben Creighton Griffiths est resté dans l’esprit de beaucoup, un enfant prodige de la musique classique. Maintenant adulte, il joue au moins autant, si ce n’est plus, de jazz qu’il ne pratique la musique classique. Son concert à Cardiff, sur la Harpe Bleue et la DHC Blue Light, était impressionnant, il a créé un monde sonore tout entier, utilisant des pédales de boucles et des pédales d’effets, et mêlant ses propres compositions avec de grands standards du jazz. Shelley Fairplay a non seulement dirigé les cours de grands ensembles, mais aussi présenté son concert « Three Strands » (trois éléments), un programme qui a duré toute la soirée, préparé avec les conseils de Deborah Henson-Conant, son mentor. Elle a également incorporé dans son programme, différents styles de musiques, en utilisant d’ailleurs, plusieurs sortes de harpes. Le fil conducteur de cette soirée était la musique qui a ou avait un sens, une signification personnelle pour Shelley, qui l’a construite en tant qu’artiste-musicienne. C’était parfaitement préparé et présenté.

Après avec entendu Shelley le samedi soir, les harpistes ont eu l’opportunité de travailler avec Deborah le jour suivant, en direct des USA par une liaison video, pour un cours concernant l’arrangement de la musique selon vos goûts et ce que vous voulez en faire.

Félicitations à toute l’équipe de Telynau Vining ! Nous, Camac France, avons apporté des harpes supplémentaires pour l’exposition et Enric pour les révisions techniques, mais c’est Vining qui a conçu, préparé, monté ce festival. Grâce à leur excellente organisation, chacun a pu tirer partie au maximum de toutes les activités proposées, sans être dérangé par des soucis logistiques, et le programme choisi reflétaient pleinement les valeurs que nous chérissons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.