Le blog des Harpes Camac

Blog > À la une > Harpe libellule

Harpe libellule

 

Pour la majorité des harpistes, leur harpe est bien plus qu’un outil. Chargée de sens, nécessitant souvent des sacrifices conséquents pour l’acquérir, est est précieuse à bien des égards. Nous venons de réaliser une Vendôme spéciale pour Astrid Walschot-Stapp, décorée de libellules d’après un dessin de son amie Indi Miscolczi.

Astrid Walschot-Stapp

Astrid Walschot-Stapp

On considère souvent que les libellules symbolisent le changement et la transformation. Il se trouve que le défunt père d’Astrid les adorait. Elle se rappelle comment « elles volaient toujours autour de l’étang dans lequel ma famille se baignait pendant les étés de mon enfance. C’était dans une belle forêt où mon père trouvait beaucoup de paix. Plus tard, alors que mon père était mourant et que j’étais de l’autre côté de l’océan, une libellule rouge est apparue dans mon salon. Elle a volé autour de moi pour attirer mon attention, puis s’est posée sur une photo de mon père et moi. Nous n’avons jamais eu de libellule dans le salon, ni avant ni depuis. Plus tard, j’ai appris que les Amérindiens perçoivent les libellules rouges comme les âmes des morts, symbolisant le fait qu’une âme est libre.

C’est donc pour cela que j’ai souhaité que des libellules soient peintes sur ma harpe Vendôme, signifiant ainsi le lien profond que j’ai avec mon père. Camac m’a envoyé les photos de la harpe terminée le 14 octobre – l’anniversaire de mon père ! »

Astrid a traversé beaucoup d’épreuves dans sa vie ; sa fille a été gravement malade lorsqu’elle était enfant, et elle a elle-même souffert de la maladie de Lyme diagnostiquée depuis longtemps. Cela signifie aussi que pendant un certain temps, elle ne pouvait plus jouer de harpe. « La maladie de Lyme n’était pas reconnue par mon assurance médicale, je ne pouvais pas plus obtenir de traitement. Au plus profond du désespoir, un jour, j’ai soudainement été remplie d’un irrésistible sentiment de paix. Dès le lendemain, j’ai découvert la fondation Stephan King’s Haven. Elle soutient les artistes indépendants qui ne peuvent pas travailler à cause d’un accident ou d’une maladie, et ils ont financé mon rétablissement. »

Bien qu’elle ne pût plus jouer, Astrid trouva un réconfort dans la composition, notamment d’un nouvel album, Out of the Silence, dédié à sa fille. Elle sort maintenant des nouvelles partitions publiées par Afghan Press. « Dragonfly », le premier morceau, est dédié à son père. « Mon père avait également prédit la maladie de ma fille, tout en me rassurant que tout finirait bien. Lui et ma fille ont tous deux vécu des expériences de mort imminente et ont décrit des sentiments de paix intense et des lieux paradisiaques. » Eclipse, quant à elle, a été « écrite alors que la vie quotidienne était douloureusement éclipsée par la pandémie de 2020, ce morceau reflète toutes les émotions correspondantes – l’espoir, surtout ! ».

« Dragonfly », enregistré par Astrid sur sa harpe Vendôme 

La nouvelle harpe d’Astrid est déjà de sortie, la voici photographiée en train d’interpréter la 5e Symphonie de Mahler au sein du National Philharmonic.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.