Le blog des Harpes Camac

Blog > Actualités > Une forêt de harpes sur les rives du Lac Constance

Une forêt de harpes sur les rives du Lac Constance

Vielsaitig auf Tour / Tettang

Nous nous sommes rendus à Tettnang, sur les rives du Lac Constance, en Allemagne, avec Nikolaz Cadoret et nos partenaires de la Harfengalerie Camac Berlin. Cette collaboration faisait partie du projet Vielsaitig de la Harfengalerie, et proposait à la fois un événement artistique, une exposition d’instruments et un service après-vente, dans divers centres régionaux à travers toute l’Allemagne.

Nous avons reçu un accueil fantastique de la part de la Musikschule Tettnang. Le succès de nos projets itinérants est en réalité le succès d’une équipe, d’une collaboration lors de laquelle nous travaillons tous ensemble avec des harpistes, des élèves, des parents et des institutions pour créer une superbe expérience pour chacun.

Simone Häusler

Simone Häusler

Simone Häusler, professeur de harpe à Tettnang, a actuellement plus de soixante élèves dans sa classe (elle a même eu jusqu’à une centaine d’élèves avant de rejoindre l’équipe de direction de l’école !). Lorsque son ensemble « Viva la Harpa », composé d’élèves harpistes, se produit en concert, ce sont soixante-dix harpistes qui se retrouvent ensemble sur scène ! Alexis et son désormais célèbre HDT crawl sont donc battus !

Il est également difficile qu’un événement soit raté s’il est entre les mains de Nikolaz Cadoret, qui fait partie actuellement des harpistes celtiques les plus virtuoses et dynamiques. Il a commencé par un atelier sur la musique bretonne. Les participants ont d’abord dû abandonner leurs pupitres, car ils allaient jouer d’oreille, puis ils ont également dû abandonner (temporairement !) leurs harpes… En effet, les stagiaires ont d’abord dansé, puis chanté, puis joué d’oreille et enfin improvisé. Pour finir, la tradition et la modernité se sont rejointes, avec le concours édifiant de la harpe électrique DHC.

Nous nous sommes rendus dans la splendide Rittersaal du Castle Tettnang, pour assister au concert de clôture. Là, le hall était rempli de personnes nous attendant patiemment. La presse était là, le public était là. Il y avait des affiches partout dans la ville… Au final, ce n’était pas uniquement les élèves harpistes et leurs parents, mais toute la ville qui montrait son engouement pour cet événement.

Rittersaal Tettnang

Simone Häusler et sa dynamique école de musique proposent de nombreuses expériences musicales, toutes plus variées les unes que les autres, et accessibles au plus grand nombre de leurs élèves. Et tout cela est vraiment essentiel. Les écoles de musique sont parfois cataloguées comme étant juste la première étape d’un voyage qui prendra de l’importance plus tard, mais rien ne peut être plus éloigné de la réalité. Les bonnes écoles de musique sont le socle de notre culture musicale. Si l’enseignement dans les écoles de musique est de faible qualité, les élèves se présentent à l’entrée du conservatoire, espérant pouvoir faire de la musique leur métier, et n’ont en fait aucune chance. En dehors de ce que vous choisissez comme métier, il existe un nombre incalculable d’études sur l’importance de la musique dans le développement personnel et social de l’enfant. Shelley Fairplay, une enseignante aussi très dynamique avec beaucoup d’élèves et un ensemble très énergique, nous disait l’an dernier : « J’ai également travaillé pendant deux ans en tant qu’institutrice en école primaire avant d’être entièrement accaparée par mon activité harpistique (…). Je suis arrivée dans mon école et j’ai découvert que jusqu’à l’âge de six ans, les enfants n’avaient jamais chanté autrement qu’avec une bande-son, jamais avec de la vraie musique. Comme les bandes-son sont souvent mises très fortes, il est impossible de vraiment entendre ce que l’on chante, si bien que la plupart des enfants ne savait pas du tout chanter juste. Ils ne savaient pas écouter une mélodie et la chanter, ils pouvaient à peine taper la pulsation, et ne parvenaient pas à créer quelque sorte de musique que ce soit puisqu’ils n’en avaient jamais eu l’occasion. »

Plus positivement, l’école de musique de Tettnang propose des cours pour les mères et leurs enfants à partir de l’âge de deux ans, ainsi que des cours en écoles primaires, des cours pour des enfants aux besoins spécifiques, et des cours pour les enfants et jeunes gens en situation de handicap physique.

Comme nous l’a montré le large public présent au Castle Tettnang, les nombreux événements organisés par la Musikschule la place aussi au cœur de la communauté locale. La musique est importante aux yeux de beaucoup de gens, quel que soit leur âge, leur milieu, leur parcours, et ne touche pas seulement ceux qui fréquentent les écoles de musique. Et c’est cela qui garde la musique vivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.