Le blog des Harpes Camac

Blog > À la une > Un nouveau concerto pour harpe de Robert Groslot – et plus encore !

Un nouveau concerto pour harpe de Robert Groslot – et plus encore !

Robert Groslot: harp concertoHarpistes curieux : si vous souhaitez enrichir votre répertoire, pourquoi ne pas découvrir les compositions de Robert Groslot ? Père de la harpiste Eline Groslot, Robert a beaucoup écrit pour notre instrument. Il y a des œuvres solistes, de nombreuses pièces de chambre intéressantes (y compris pour le septuor de Ravel composé d’un quatuor à cordes, d’une flûte, d’une clarinette et d’une harpe) – et un concerto pour harpe. Ce concerto a été enregistré récemment par Eline et le Brussels Philharmonic, et publié chez Naxos.

Pianiste et compositeur réputé, Robert Groslot apprécie l’interaction entre le soliste et l’orchestre dans un concerto. Son concerto pour harpe exploite intelligemment toute la gamme de la harpe, à la fois pour elle-même et dans l’orchestration : des conversations avec les bois dans le registre aigu, aux pages rythmiques avec les basses, en passant par les effets percussifs. « Les compositeurs craignent parfois que la harpe ne soit pas assez puissante », dit Eline, « et ils réduisent alors l’orchestration. Ici, elle est étirée, de sorte que la harpe fasse partie d’une grande tapisserie sonore sans être écrasée par celle-ci. Il existe également une version avec un ensemble plus petit, mais c’est pour rendre les représentations plus pratiques plutôt que pour alléger la texture orchestrale. »

Robert Groslot: harp concerto« Il va sans dire », écrit Robert Groslot, « que vous ne pouvez pas créer un énorme paysage sonore lorsque vous écrivez une pièce pour harpe en solo ou en musique de chambre. J’aime le son de la harpe solo et son intégration dans de petits ensembles. Et je viens de réaliser que j’ai utilisé la harpe dans TOUTES mes pièces orchestrales, plus de 40 au total… Je pense que le timbre de la harpe est fantastique pour toutes sortes de contextes orchestraux. Il vient très naturellement à mon oreille. Peut-être que l’anxiété des compositeurs concernant le volume peut être comparée à l’anxiété liée à l’absence d’une gamme chromatique complète sur la harpe. Eh bien, j’ai commencé mon concerto pour harpe avec une gamme dodécaphonique complète. Beaucoup plus de choses sont possibles que l’on pourrait croire à première vue. Debussy a écrit ses Danses pour une harpe chromatique, et aujourd’hui elles sont toujours jouées sur une harpe à double mouvement… »

Eline Groslot, harpiste du Brussels Philharmonic, poursuit : « Quand Robert a dit qu’il écrivait un concerto, je savais que ce serait un vrai défi. Il ne fait jamais de concessions, il me répond simplement de m’entraîner davantage. Alors je le fais, et il constate que ça marche, et il écrit quelque chose d’encore plus compliqué – mais c’est bien qu’il ne cède pas facilement, sinon nous n’aurions pas la même partition. Il aime Stravinsky et Bartók et on peut sentir cette influence. » 

Eline Groslot

Eline a également enregistré le « Poème secret » de Robert Groslot, pour septuor de type Ravel (2018 chez TYXArt). D’autres enregistrements sont en préparation !

Vous pouvez découvrir les compositions pour harpe de Robert Groslot sur la boutique en ligne de Camac, et aussi contacter directement Eline si vous avez des questions à leur sujet. Eline a également lancé un excellent blog (y compris en anglais), avec de nombreuses réflexions sur la harpe et son répertoire. Hautement recommandé !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.