Le blog des Harpes Camac

Blog > Actualités > Première édition du Festival « Harpes en Loire »

Première édition du Festival « Harpes en Loire »

Harpes en Loire LogoNous sommes ravis d’apporter notre soutien à l’initiative du harpiste François Pernel, avec qui nous avons récemment collaboré pour concevoir notre nouvelle Excalibur. L’idée de ce festival trottait dans la tête de François, professeur à Chemillé, Juigné et Brissac, et compositeur,  depuis déjà quelque temps : « J’habite depuis 5 ans dans la commune d’Ingrandes. Avant, j’y passais en voiture, en me disant que j’aimerais un jour habiter par ici tant l’endroit est beau. Finalement, les choses ont fini par se faire. L’idée d’un Festival a germé dans ma tête, au fur et à mesure de mes balades en bord de Loire, de la découverte de lieux incroyables et de l’enthousiasme des gens suite à l’organisation de quelques petits concerts. (…) Pour les concerts, je voudrais qu’il y ait une belle découverte des différents visages de la harpe par les habitants d’Ingrandes et du Fresne-sur-Loire ; j’aimerais que cela soit contagieux pour les alentours. Pour les harpistes, je voudrais que ce Festival se distingue par son cadre apaisant, une convivialité et une simplicité auxquelles Aude Fortict et moi tenons. »

Pour l’organisation de ce festival, il travaille en collaboration avec sa collègue Aude Fortict qu’il a rencontrée lors du projet « Harpe en Aquitaine» à Marmande. « Aude Fortict est professeur aux conservatoires d’Agen et de Marmande. A l’époque, mon groupe Oak Ink avait été invité à y jouer. Ensuite, on a gardé contact, et… constaté qu’on fonctionnait d’une manière assez similaire : quelque chose entre : j’ai une idée / d’accord / et « impossible » n’existe pas ! J’aime chez elle la façon dont la harpe se transmet, l’intelligence de son rapport à la transmission. Nous avons depuis créé une belle collaboration en incluant ses élèves (réalisation d’un album regroupant mes compositions d’ensemble de harpes ; cette année on met en place un échange : harpistes des pays de la Loire / harpistes d’Aquitaine… ; j’ai composé des pièces pour les examens…). »

L’un des objectifs de ce festival est d’inclure la harpe au sein de la vie de la région en ponctuant l’année de moments musicaux. C’est aussi pour cela que le festival se déroule en trois temps. « Côté concerts, ça permet de ne pas « surcharger », d’éviter la saturation. Les festivals font parfois les mêmes effets que le gavage des oies ! Je préfère la mastication lente et la bonne digestion ! » nous dit François Pernel. « Ça permet l’imprégnation du public, une vie de la cité différente, gentiment ponctuée par les doux sons de la harpe ! »

Le festival Harpes en Loire proposera plusieurs concerts. Le 17 octobre, François Pernel et Aude Fortict se produiront en duo de harpes à pédales, le 18 octobre se sera au tour de Tristan Le Govic de proposer un concert autour des musiques nordique et celtique. Le deuxième week-end sera celtique puisque le 15 janvier, le concert sera consacré à la musique irlandaise et le lendemain, Mariannig Larc’hantec nous emmènera en voyage dans l’univers des légendes bretonnes. Enfin, en avril, ce sera le trio world Galexya (harpe, percussions et instruments divers) qui se produira et le 2 avril, Maël Lhopiteau nous fera découvrir ses compositions et son approche des musiques traditionnelles.

Une programmation riche et éclectique, qui reflète les nombreuses facettes et possibilités de la harpe aujourd’hui, qu’elle soit « classique » ou « celtique ». D’ailleurs, bien que les harpistes invités soient des artistes que nous avons l’habitude d’entendre sur harpe celtique, François Pernel précise bien que « le Festival est ouvert à toutes les harpes. Ma casquette de compositeur autorise à orienter les choix à venir dans le sens de l’écriture. Pour ma part essentiellement avec la harpe dite celtique, mais la harpe à pédales et les autres harpes ne sont pas mises à la porte pour autant. D’ailleurs notre premier concert est un duo de harpes à pédales. Pour moi, harpe à pédales et harpe à leviers sont deux instruments différents, avec des répertoires, des techniques et des timbres différents. Cela dit, j’aime à voir les deux sur la même scène, dès lors que leur utilisation respective est justifiée. Nouveaux sons, nouvelles couleurs, nouvelles écritures. Voilà ce qui sous-tend cette programmation : l’idée est de trouver… ceux qui cherchent ! Aussi, pour répondre à ce désir, nous souhaitons mettre en place dans les prochaines éditions un concours de composition. Pour les stages, nous aurons à la fois les morceaux que nous proposeront les intervenants, des morceaux « classiques » ou « celtiques » en ensemble de harpes, et des compositions. Une première approche se fait de manière orale, mais à l’issue de cette première phase nous donnons les partitions à ceux qui le souhaitent. Oralité et lecture ne sont pas en opposition, plutôt en complémentarité. »

Car le festival se veut aussi et surtout pédagogique. Chaque week-end, les stagiaires sont répartis en deux groupes (cycle 1-débutants et cycle 2-avancés) et travaillent avec Aude et François, ainsi qu’avec l’intervenant invité pendant une séance de deux heures par groupe. Les stagiaires pourront ainsi aborder des compositions pour ensemble de harpes, des morceaux composés ou arrangés par les enseignants, des morceaux permettant de toucher du doigt les diversités de styles et d’écritures de la musique pour harpe. Il est possible de participer à un, deux ou trois stages. « Un stagiaire qui vient un week-end bénéficie d’un stage sur deux jours : samedi et dimanche de 9h30 à 18h. Le repas du samedi est offert et les concerts du week-end gratuits. Dimanche, le pain nous est offert par la boulangerie, donc on apporte de quoi tartiner et partager. »

Le choix des intervenants également reflète ce désir de convivialité et de simplicité, tout en proposant un enseignement de qualité. En effet, François Pernel a choisi d’inviter pour cette première édition Tristan Le Govic (professeur de harpe à Saint-Brieuc), Mariannig Larc’hantec (professeur de harpe et compositrice) et Maël Lhopiteau (concertiste et compositeur). « J’ai fait avec des gens avec qui il était simple et facile de travailler. J’ai déjà eu l’occasion de collaborer par le passé avec Maël Lhopiteau et Mariannig Larc’hantec dans des conditions moins établies. C’est une manière de les remercier pour ce qu’ils ont fait hier. Quant à Tristan le Govic, nous avons eu l’occasion de bien faire connaissance cet été. Passée la camaraderie, les trois intervenants sont des compositeurs et des arrangeurs. Donc ils correspondent à l’axe du Festival. »

Là encore, le fait que le festival se déroule en trois temps a son importance. « Nous avions l’année dernière organisé un stage à petite échelle. Parmi les retours, des élèves – particulièrement des adultes – ont suggéré l’idée d’un travail de fond… avec un suivi. Donc trois sessions, ça permet à ceux qui le souhaitent de travailler pendant et entre les week-ends, mais surtout pour le concert de clôture du festival qui aura lieu le 3 avril 2016. Ce concert des stagiaires sera constitué de tout ce qui aura été appris et travaillé lors de ces stages. Principalement des morceaux d’ensemble, mais pourquoi pas aussi quelques soli qui auront été préparés dans ce cadre. »

Le premier week-end approche à grands pas ! Alors rendez-vous à Harpes en Loire les 17 et 18 octobre prochains !

Pour en savoir plus ou vous inscrire, vous pouvez contacter François Pernel : 06 09 80 14 26, [email protected]

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.