Le blog des Harpes Camac

Blog > Actualités > Le Festival Camac à Belfort approche… Harpe et humour avec Sophie La Harpiste

Le Festival Camac à Belfort approche… Harpe et humour avec Sophie La Harpiste

Sophie Bonduelle, alias Sophie La Harpiste, est célèbre pour allier l’art de la harpe à l’art du rire. Le grand concert final de notre festival à Belfort sera un spectacle que Sophie a spécialement créé pour l’occasion en collaboration avec Hélène Duchaillut et sa classe du CRD de Belfort

Sophie Bonduelle

Sophie La Harpiste

« C’est un projet qui a nécessité plusieurs séances de préparation avec les élèves », explique Sophie. « Début juin, je me suis rendue à Belfort pour rencontrer les élèves d’Hélène. Pour construire les numéros d’humour musical, nous avons d’abord travaillé ensemble le clown avec les nez, sans musique ni harpe afin d’observer le potentiel comique de chaque élève. Hélène et moi avions choisi en amont les pièces musicales que les élèves avaient commencées à travailler. Lorsque nous nous sommes à nouveau retrouvés fin juin, les élèves connaissaient les airs et nous avons pu les associer à différents numéros selon leur personnalité. Hélène a joué un rôle essentiel dans la constuction des pièces humoristiques connaissant évidemment bien ses élèves et rebondissant immédiatement sur toutes mes propositions.

Ce n’est pas facile de faire rire. En travaillant le clown, les élèves ont accepté derrière leur nez rouge de « lâcher » leur personnalité, d’exprimer à fond leur sentiment jusqu’au ridicule. Nous avons travaillé sur l’erreur du musicien, un cadeau pour le jeu du clown musicien.

L’art clownesque n’aide pas seulement les jeunes musiciens à travailler avec l’imperfection, cela les aide également à envisager de façon positive l’erreur. Le musicien classique dans son travail quotidien doit tendre vers la perfection en répétant toujours les mêmes gestes. La difficulté est d’alterner continuellement tension – détente en permanence. Je n’ai jamais été une grande virtuose et j’ai toujours eu un trac terrible en tant que harpiste classique. J’ai trouvé la quête du bien-être sur scène par le travail du clown, même si sur scène je ne mets pas le nez. C’est cela que je peux transmettre aux jeunes musiciens, une autre façon d’aborder la scène et d’avoir un bonheur fou de s’y retrouver pour partager à chaque fois un moment unique, avec un public positif. Les élèves de Belfort n’auront pas de nez rouge non plus sur scène. Le travail du clown a été utilisé pour les aider à trouver leur personnage.

Hélène Duchaillut avec Myriam, Agathe et Margaux

« Les élèves ont découvert l’univers du clown musical avec Sophie », ajoute Hélène. « Ce projet est une aventure exceptionnelle et très formatrice. Ils n’en sont pas a leur premiere aventure musicale hors norme. Dans le cadre du conservatoire et parce que je les incite à découvrir différentes esthétiques, (musique traditionnelle, ancienne ou jazz), certains ont pu participer à des spectacles baroques, à des concerts de musique actuelle, à des contes musicaux, à des creations contemporaines par exemple. Ces projets sont particulierement motivants et créer un esprit de classe sympathique. 

La préparation du spectacle « Les harpistes de Belfort en plein vol » demande beaucoup d’effort et de travail. Grâce à l’energie , l’originalité et la générosité de Sophie, chacun s’investie avec enthousiasme. Les parents ont contribué à leur manière, en transportant harpes, en prêtant ou confectionnant des costumes. Les élèves ont du envisager de nouvelles façons de travailler. Ils ne peuvent pas se cacher derrière leur harpe pendant ce spectacle, les performances demandent beaucoup de maîtrise et de concentration. Je suis convaincue de la pertinence d’un tel projet! Ils sortiront grandis de cette experience. Quel chance de pouvoir se produire dans le cadre du Festival! » 

« Il y a une belle coïncidence derrière la naissance de ce projet », raconte Sophie. Un jour, j’étais assise dans un train et j’ai décidé d’envoyer quelques emails à des harpistes loin de Paris pour les inviter à venir voir Sophie, La Harpiste que je jouais à Paris. Hélène a répondu par la positive et est venue de Strasbourg en famille voir le spectacle à Paris. Nous avons bu un verre après et nous nous sommes très bien entendues. Une semaine plus tard, Jakez est venu au spectacle et m’a proposer de faire un spectacle pour le festival de Belfort. Et il m’a dit : « et ce serait super si tu pouvais travailler avec la professeure de Belfort, elle s’appelle… », et bien sûr, vous savez de qui il s’agit ! J’étais ravie ! Le projet de Belfort est devenu au fur et à mesure des semaines une véritable collaboration artistique avec Hélène, avec une complicité dans la création et avec la confiance de ses élèves.

Le contenu du spectacle doit rester top secret jusqu’à la représentation. Alors, rendez-vous le dimanche 21 octobre à 17h. A ne manquer sous aucun prétexte, réservez ici!

 

Une réponse à “Le Festival Camac à Belfort approche… Harpe et humour avec Sophie La Harpiste”

  1. camara dit :

    Festival magnifique. Merci à CAMAC pour l’avoir organiser à Belfort et avoir permis aux éléves du conservatoire d’y participer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.