Le blog des Harpes Camac

Blog > Actualités > Le Festival Camac à Belfort approche… : Echange avec Patrizia Tassini

Le Festival Camac à Belfort approche… : Echange avec Patrizia Tassini

Countdown to Belfort

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Festival Camac à Belfort approche à grands pas ! Pour vous mettre en appétit, nous allons poster au cours de ces prochains jours quelques articles sur le programme du festival.

Ce grand week-end à Belfort commencera par le concert de la célèbre harpiste italienne Patrizia Tassini. Patrizia est professeure de harpe au Conservatoire « J. Tomadini » à Udine et dirige Ventaglio d’arpe, un grand ensemble de harpes composé de ses élèves. Elle a remporté le deuxième prix en Israel et le premier prix à la 2e International Harp Competition de Varallo. Elle fait aujourd’hui partie de jurys de concours dans le monde entier (Israel, Bloomington, Conservatoire de Paris, Concours Félix Godefroid à Tournai, Belgrade, Concours Martine Géliot, etc.) et a été membre du conseil d’administration du Congrès Mondial de la Harpe. Elle a récemment donné des concerts et des master-classes à travers toute l’Europe, en Chine, à Taiwan et en Turquie. 

« Après huit ans de cours de harpe en Italie auprès de l’excellente professeure Evelina Vio, j’ai été admise au Conservatoire National Supérieur de Lyon. Ce n’était pas un grand saut dans l’inconnu : Elisabeth Fontane-Binoche et Germaine Lorenzini ont continué à travailler sur la technique afin de faire ressortir la musicalité, en mettant l’accent en particulier sur l’articulation. A la fin de l’année scolaire, juste après avoir remporté le deuxième prix au International Harp Contest in Israel, j’ai obtenu une bourse pour travailler avec Eileen Malone à la Eastman School of Music. Là-bas, j’ai poursuivi mon travail avec la technique qu’on appelle « Ecole française » ou « Grandjany », mais nous avons toujours eu à cœur de soigner l’interprétation stylistique en nous penchant sur les textes de différents compositeurs. Mes expériences des écoles de harpe dites italienne, française et américaine ne sont pas antinomiques et ont au contraire été complémentaires, me permettant ainsi d’approfondir et de perfectionner ma musicalité.

La scène harpistique est encore plus mondialisée aujourd’hui et les différences au sein de l’enseignement de la harpe s’estompent de plus en plus. Les harpistes sont de plus en plus en accord sur la position, sur l’attaque des cordes pour obtenir un joli son… La mobilité et les moyens de communication que nous avons aujourd’hui nous permettent d’en savoir plus et plus facilement sur des enseignants du monde entier, d’observer ce qu’ils font et de réutiliser cela pour nous ou pour nos élèves. Bien sûr, cela tire vers le haut et le niveau ne cesse de monter.

Patrizia Tassini, Aiste Baliunyte

Patrizia Tassini, Aistė Baliunytė

A Udine, parallèlement aux cours de harpe, mes élèves suivent également des cours d’histoire de la musique et de la harpe. C’est essentiel de comprendre à la fois son instrument et les différents compositeurs qui écrivent pour la harpe afin d’atteindre une bonne interprétation stylistique. Je pense également qu’il est très important pour les harpistes de faire de la musique de chambre dès leur plus jeune âge afin que l’écoute des autres instruments et la respiration deviennent une seconde nature. L’oreille doit s’habituer au son de l’orchestre et on doit apprendre comment suivre un chef d’orchestre. Mais l’orchestre peut être une expérience difficile pour de jeunes harpistes parce qu’ils sont seuls, que personne ne comprend leur instrument et qu’ils ne jouent pas tout le temps. Mon ensemble de harpes Ventaglio d’arpe s’adresse à tous mes élèves ayant entre onze et trente ans afin qu’ils puissent avoir l’expérience du jeu collectif et que nous nous amusions tous ensemble ! Tout le monde joue, que ce soit une partie facile ou difficile, et nous fonctionnons vraiment en groupe, à la fois musicalement ou socialement. En travaillant ensemble avec des niveaux hétérogènes, les élèves peuvent se fixer eux-mêmes des objectifs pour le futur, dans une ambiance d’entraide et sans aucune envie ou jalousie. »

Si vous souhaitez saisir votre chance et ainsi écouter et travailler avec Patrizia, venez à Belfort en octobre ! Son récital solo se déroulera le vendredi 19 octobre à 20h et sa masterclasse aura lieu le lendemain matin de 10h à 13h. Réserver vos places par le biais du formulaire disponible sur notre page agenda.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.