Le blog des Harpes Camac

Blog > À la une > La harpe électrique à l’honneur avec Élise Estavoyer et Tristan Le Govic lors des Journées de la Harpe à Aire-la-Ville

La harpe électrique à l’honneur avec Élise Estavoyer et Tristan Le Govic lors des Journées de la Harpe à Aire-la-Ville

Onex poster 2019Dans le monde de la harpe, le rôle des associations est vital. Comme le blog Camac l’a souligné, elles réussissent à créer des opportunités et des collaborations artistiques sans pareil, portées par des femmes et des hommes qui travaillent sans relâche. Les 23 et 24 mars prochains, Camac France retournera en Suisse à l’occasion des Journées de la Harpe où l’association Harpes en Coeur présentera un nouveau projet d’envergure : un concert exclusif entre des élèves harpistes et Tristan Le Govic Trio. Cette création unique n’aurait jamais pu voir le jour sans le travail d’Élise Estavoyer et de son association Harpes en Cœur, qui célèbrera ses dix ans d’existence à cette occasion.

L’histoire commence en 2008. Elise Estavoyer dirige alors une école de harpe renommée où elle invite des artistes à travailler avec ses élèves – Anne Postic et Cécile Corbel, deux spécialistes de la harpe celtique, pour ne citer qu’elles. « Que mes étudiants rencontrent des artistes m’a toujours semblé évident et nécessaire », explique Elise. « Aucun professeur n’est en mesure de répondre à tous les besoins de ses élèves. Le contact avec ces harpistes émérites invités est très inspirant pour faire évoluer notre façon d’enseigner.

Les stages avec Anne et Cécile ont immédiatement enthousiasmé les élèves qui ont été nombreux à s’inscrire (20 participants). Convaincus par ma démarche, les parents d’élèves se sont regroupés pour faire naître une association dans le but d’organiser des événements importants pour la vie de l’école de harpe. C’est ainsi qu’en 2009 « Harpes en Coeur » est devenue une association à part entière.

Notre travail est collectif, grâce à la mobilisation de nos élèves et de leurs familles, tous actifs dans le projet pédagogique. Ils n’hésitent pas à partager leurs idées et nous les encourageons dans cette voie. Nous tenons vraiment à ce que l’ambiance soit détendue et ouverte !

Association Harpes en CoeurPromouvoir la harpe à leviers dans notre programme d’événements a toujours été une évidence. Mon parcours d’études classiques n’a jamais entravé mes activités avec la harpe celtique, mes parents ayant contribué à ce que les deux harpes à pédales et à leviers soient présentes à la maison. Sensibilisée par la richesse de cet instrument et ses capacités à mettre en valeur tant la musique traditionnelle que d’autres styles musicaux, mon but est d’amener les élèves à découvrir cette harpe à part entière -dite celtique- souvent considérée comme un instrument pour débutants. Pratiquer la harpe celtique donne accès à un espace musical où le sens du travail collectif et la convivialité sont davantage développés que dans la sphère classique. Offrant des avantages considérables en terme de logistique et de maniabilité, l’instrument nous invite à accroître la spontanéité dans le jeu. C’est une voie pédagogique très interessante à explorer particulièrement avec les enfants. »

L’édition 2019 des Journées de la Harpe s’inscrit précisément dans la droite ligne d’une précédente collaboration entre Camac France et Harpes en Cœur, en 2015, où les élèves avaient joué en première mondiale « Stabat Mater » de François Pernel.

« Notre collaboration avec François Pernel a été plus ambitieuse que tout ce que nous avions fait jusqu’à présent », constate Elise. « Harpes en Cœur fonde son travail sur les créations, et nous sommes impatients d’entamer notre future collaboration avec Tristan Le Govic Trio en mars prochain. Sur scène, le trio sera accompagné par vingt étudiants qui interpréteront un arrangement inédit écrit par Tristan pour harpes en quatre parties. Imaginer qu’il existe désormais dans le monde cette nouvelle partition me réjouit ! Je suis sûre que les musiciens, tout comme le public, vivront un moment formidable.

La harpe est un instrument extraordinairement dynamique et créatif malgré l’image sclérosée qu’elle peut parfois véhiculer. Mon école compte aujourd’hui cinquante étudiants et nous recevons de nouvelles demandes d’inscription chaque semaine. Le potentiel infini de l’instrument attire de nombreuses personnes qui ressentent un lien très fort avec la harpe. Alan Stivell, par exemple, a permis de tisser ce lien entre la harpe et un public parfois non-initié en re-découverte de répertoires traditionnels celtiques. »

Les Journées de la Harpe proposent un programme riche en découvertes et créations musicales. Samedi 23 mars à 10 heures, Tristan Le Govic présentera la harpe électrique DHC à Aire-la-Ville (salle Duvillard). Vous découvrirez cet instrument dans un cadre tout public, ouvert et interactif, permettant d’échanger avec l’artiste et d’approcher l’instrument. La harpe électrique DHC sera également présente sur l’exposition des Harpes Camac à Aire-la-Ville (salle d’exposition). Venez l’essayer et rejoindre Thomas Pontoizeau qui vous accueillera autour de harpes à pédales, harpes celtiques et harpes électriques.

Tristan sera en résidence en Suisse toute la semaine auprès des élèves d’Élise pour approfondir son nouvel arrangement pour ensemble de harpes. Il sera également l’invité du Conservatoire de Musique du Nord Vaudois à Yverdon-les-Bains le lundi 18 mars pour deux sessions, l’une réservée aux professionnels de la harpe, l’autre pour les étudiants. Contactez Julia Sallaberry pour vous inscrire.

Dimanche 24 mars à 17 heures, la salle communale d’Onex accueillera le concert de Tristan Le Govic Trio réunissant des membres de Harpes en Cœur. Récompensés par le Trophée Fest-Noz « Nevez Flamm » 2018, Tristan et ses musiciens Tangi le Henanff (basse) et Alan Quéré-Moysan (batterie) enthousiasment leur public par le groove de leur musique bretonne à danser. Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, c’est une réelle opportunité de les découvrir !

Vous trouverez ici des informations sur les billets pour le concert du dimanche ; samedi l’entrée est libre pour tous les évènements. Pour toute demande commerciale, merci de contacter Thomas Pontoizeau @Camac – qui sera présent tout au long du weekend – et Harpes en Cœur pour toute question artistique. Nous vous recommandons vivement la lecture des sites web respectifs de l’association et de l’école de harpe d’Elise Estavoyer, tous deux très documentés. Leur initiative et engagement dans le monde de la harpe ont contribué à voir naître un nouvel espace dédié à la harpe à Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.