Le blog des Harpes Camac

Blog > À la une > Janet au Japon et…

Janet au Japon et…

En parlant de harpes Janet qui voyagent…  Janet Harbison, qui nous a inspiré notre harpe Janet, n’a pas arrêté un instant depuis son séjour avec nous au Festival Camac aux Etats-Unis. Elle a donné un concert à guichet fermé avec le Irish Harp Orchestra au Gasteig de Munich, une grande tournée au Japon, deux nouveaux CD, des stages, des cours sur Skype, la publication de nombreuses partitions…

Concertiste, enseignante, compositrice et universitaire, Janet est reconnue dans le monde de la harpe celtique. Elle a remporté toutes les compétitions nationales de harpe irlandaise (y compris le All-Ireland Championship) et un grand nombre de prix internationaux. Elle a reçu une bourse de recherche de deux ans à l’Institute of Irish Studies à Belfast et a passé huit années en tant que conservatrice de l’Ulster Folk Museum. Elle a créé la Harp Foundation Ireland, puis le Irish Harp Centre. Elle est maintenant professeur invitée de musique (irlandaise) à l’University of Ulster à Magee College, Derry. 

En 2006, Janet a publié sa « Harbison Harp Method », qui place la méthode d’enseignement orale comme point de départ. C’est une méthode intrinsèque à la musique traditionnelle irlandaise. En fait, comme Janet l’écrit dans un article très intéressant de son blog au sujet de ce que les musiques traditionnelle et classique peuvent s’apporter, tout un millénaire de musique traditionnelle irlandaise n’a commencé à être écrit qu’à partir de 1976.

« Le fait d’apprendre d’oreille, avant de voir la partition, donne aux élèves une réponse plus intuitive », explique Janet. « Par cela je veux dire une réponse intuitive à la musique et aussi aux autres peronnes. Quand vous jouez dans un groupe, vous devez aussi écouter les voix principales et comment elles s’agencent. Alors, ne pas faire appel à la partition soulage les musiciens de la panique à la vue d’une partition difficile, si le chiffrage est inhabituel par exemple, ce qui peut paraître décourageant si vous pensez que vous allez devoir compter tout du long. Si vous apprenez d’oreille, alors vous y arrivez bien plus naturellement. Et ensuite, vous pouvez avoir la partition pour vous entraîner à la maison, plus comme aide mémoire et non comme point de départ. Aussi, pour en revenir à la question du jeu en groupe, comme il n’y a pas de partitions pour guider cette expérience, j’ai constaté que les ensembles ont souvent plus de liberté. Dans les ensembles de harpes, j’écris différentes parties pour différents niveaux et j’ai plusieurs personnes sur une même partie. Je vais également la différence entre le jeu en session et le jeu sur scène, l’un nécessitant une préparation musicale plus formelle et l’autre laissant libre cours à la créativité ! Pour les sessions, ceux qui se sentent à l’aise avec leur partie peuvent improviser et sortir des sentiers battus, tandis que ceux qui sont moins à l’aise peuvent rester dans leur zone de confort. Pour les concerts, bien sûr, j’attends que chacun reste bien dans sa partie ! La méthode orale dépend de la capacité du professeur à mener les musiciens, à préparer de nouveaux morceaux en « déconstruisant et reconstruisant » des phrases dans la répétition rythmique. Dans les pièces d’ensemble, chaque partie doit être musicalement logique pour faciliter la mémorisation. Que ce soit pour la harpe solo ou pour les ensembles, la méthode orale est un moyen naturel d’apprendre. Il ne s’agit pas d’une expérience anarchique où chacun fait ce qu’il veut, mais plutôt une méthode qui construit une musicalité intuitive. »

Janet in Japan

Janet aux côtés de stagiaires heureux au Japon

Si vous êtes intéressé(e) par la harpe irlandaise, le nouveau site de Janet propose beaucoup de matière fascinante. Vous pouvez prendre connaissance de ses conférences, de ses stages, de ses concerts, du programme du Harbison Harp Method, de ses ateliers, du grand nombre de partitions, de son matériel pédagogique, de ses CD et bien d’autres choses ! De pouvoir participer à un stage et d’assister à un concert virtuose, plein d’entrain et souvent terriblement drôle de Janet est une expérience que nous recommandons vivement. 

Lors du Highest Concert, Siobahn Brady créera « By Strangford Water », une nouvelle composition de Janet. « Strangford est le nom du lac juste au sud de Belfast », explique Janet. « Il s’agit en fait d’un lac soumis à des marées qui regorge d’une vie sauvage incroyable et est un site naturel protégé. J’ai écrit ce morceau pour le quatre-vingtième anniversaire de mon professeur à l’Institute of Irish Studies. Il m’avait dit que quand il aurait quantre-vingts ans, il voudrait s’asseoir dans sa chaise paisiblement et regarder le flux et le reflux en attendant l’arrivée des oies au printemps. Donc cette pièce est comme une peinture sonore de Strangford Loch. De l’eau calme et pleine de beauté, de fertilité et de mouvement. » Ce morceau sera le titre phare du prochain album de Janet, prévu pour octobre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.