Le blog des Harpes Camac

Blog > Actualités > Composingforharp.com, c’est parti !

Composingforharp.com, c’est parti !

Composing

Un jour, je me suis battue avec une maison d’édition allemande qui voulait que j’ajoute les changements de pédales sur une partition que je préparais pour eux. Je leur ai alors expliqué que cela n’était pas utile, parce que chaque harpiste aime bien noter ses changements de pédales à sa façon, et que cela dépendait également de la harpe jouée, de si elle a tendance à friser à certains endroits, etc. Ils n’étaient pas du tout contents, si bien qu’au final, pour leur prouver que je n’étais pas juste en train d’essayer d’en faire le moins possible, j’ai noté les pédales et leur ai demandé de ne pas les publier. Ils les ont tout de même mises : je suppose qu’ils avaient décidé que cela serait plus classe ou je ne sais quoi (ils ont aussi décidé de publier la partition sans y apporter les corrections, et ne m’ont jamais payée. Mais je m’égare.)

La plupart des harpistes sentent leur cœur se serrer lorsqu’un compositeur leur annonce qu’il a écrit tous les changements de pédales. Ils seront erronés, c’est sûr, et cela prend plus de temps d’effacer les erreurs de pédales de quelqu’un d’autre que de les noter comme on le souhaite. Il existe aussi un grand nombre de partitions qui peuvent être jouées uniquement par des harpistes aux bras immenses ; ou encore, j’ai récemment entendu parler d’un concerto où trois harpes jouent des octaves aiguës à l’unisson, ce qui doit avoir un rendu terrible, on peut aisément l’imaginer… Les livres sur l’orchestration sont utiles pour obtenir quelques informations sur ce qui est possible sur une harpe. Mais on ne peut pas vraiment comprendre comment ça fonctionne et ce que cela donne à partir d’un livre, parce qu’on ne peut pas entendre la harpe ni voir le harpiste jouer.

C’est là que le site Composingforharp.com entre en scène ! Ce site de ressources pour les compositeurs et les harpistes a été créé par Sabien Canton et Miriam Overlach. Il apporte des conseils aux compositeurs avec un angle particulièrement intelligent : les réalités physiques de la harpe et de son jeu. Au travers d’une série de petites vidéos, les compositeurs peuvent non seulement se renseigner mais également observer et écouter comment les différents registres et gestes fonctionnent, quel impact ont les différentes instructions (comme le staccato par exemple) sur le doigté et sur le tempo, pourquoi certaines combinaisons de pédales sont possibles et d’autres non, etc. Il y a également une série de fichiers PDF téléchargeables concernant les notations, une partothèque de musique contemporaine, et un forum où les artistes peuvent échanger. Toutes deux spécialistes en musique contemporaine, Miriam et Sabien ont réussi à résumer un champ très vaste et très complexe en quelques principes généraux importants, ce qui est bien plus difficile à réaliser qu’il n’y paraît.

Les compositeurs qui comprennent bien la harpe (Britten par exemple, ou Harrison Birtwistle) ont écrit et écrivent de la musique qui rencontre un vif succès, car ils parviennent à capter l’esprit de l’instrument d’une certaine manière. Ils se glissent derrière son vernis. Ils créent de nouvelles voix que l’on ne soupçonnait pas auparavant pour cet instrument. Pourtant, ces voix étaient toujours là, quelque part au cœur de la harpe, attendant de s’exprimer. Peut-être est-ce là l’essence même d’une musique contemporaine réussie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.