Le blog des Harpes Camac

Blog > Actualités > Ailie Robertson : nouveau concerto pour DHC Blue Light, quatuor à cordes et électronique

Ailie Robertson : nouveau concerto pour DHC Blue Light, quatuor à cordes et électronique

Le Trinity Laban Conservatoire of Music and Dance de Londres met un coup de projecteur sur les compositrices, et le nouveau concerto pour DHC Blue Light d’Ailie Robertson en fait partie ! Ainsi, grâce au projet Venus Blazing, au moins la moitié des pièces jouées en public au cours de la saison 2018-2019 seront des œuvres composées par des femmes.

 

Venus Blazing 2018-19

 

Pourquoi imposer un quota ? L’argument selon lequel les choix artistiques devraient se faire indépendamment du fait que le compositeur est un homme ou une femme tient la route seulement lorsqu’il n’existe aucune forme de discrimination artistique. La longue histoire de la société patriarcale occidentale a forcément fait que les compositeurs sont plus connus que les compositrices dans la musique occidentale. Mais, et comme le montre la bataille menée en 2015 concernant le programme des examens Edexcel, ces compositrices existent. Et pas seulement à l’époque des suffragettes : on peut par exemple remonter jusqu’à Hildegarde von Bingen et même avant. Il fallait donc faire quelque chose pour rétablir un juste équilibre, et c’est pourquoi imposer un quota s’avère important et juste. Même aujourd’hui, nous sommes bien loin de l’égalité homme-femme chez les artistes, et cela n’a rien à voir avec leurs capacités.

Ailie Robertson

Ailie Robertson

« Seven Sorrows », pour DHC Blue Light, quatuor à cordes et électronique, est une commande de New Voices et a été créé le 4 février à Glasgow. Cette oeuvre s’inspire des chants de lamentation gaéliques. 

Lauréate de la Sofia International Composition Competition, du SCO iCompose Prize et du 2e prix de la Oslo Grieg Competition, Ailie a reçu des commandes, des prix, des demandes de résidence de la part de Creative Scotland, Enterprise Music Scotland, the CCA, Culture Ireland, Celtic Connections, EIFF et CALQ Montreal. Elle a été sélectionnée pour le RSNO Composer’s hub en 2016/2017, a reçu la bourse BBC Performing Arts Fellowship et a remporté le prix « Achievement in New Music » lors des New Music Scotland Awards. Elle fait partie des LPO Young Composers 2017-18 et termine actuellement son doctorat en composition au Trinity Laban. Elle y étudie auprès de Sam Hayden, Michael Finnissy ou encore Dominic Murcott avec qui nous avons beaucoup travaillé sur notre harpe à pédales MIDI. 

Nous aurons également la chance de pouvoir écouter « Seven Sorrows » le 22 janvier 2019 à 13h, lors d’un concert que nous parrainons au Borough New Music. Ailie y interprétera également « Fall » de Kaija Saariaho, le Concerto pour Harpe et Electronique de Josef Tal ainsi qu’une nouvelle pièce de Will Handysides

Vous pouvez écouter une autre composition d’Ailie ci-dessous : « Haven », pour harpe et quatuor à cordes, interprété par le Elias Quartet et Eleanor Turner. Il s’agit là aussi d’une mélodie dans le style des chants de lamentation et mélange ses influences classiques et traditionnelles. 

 

Photos: Ailie Robertson, Trinity Laban 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.