Le blog des Harpes Camac

Blog > Actualités > 2èmes Journées de la harpe, Beaune

2èmes Journées de la harpe, Beaune

Dorothée Cornec

Dorothée Cornec

Les Journées de la harpe à Beaune sont le fruit de la collaboration entre la harpiste Dorothée Cornec, le Conservatoire de Musique et de Danse Beaune Côte & Sud, et nous. Comme la plupart des grands week-ends que nous organisons, cet événement associe concerts et stages permettant de présenter diverses facettes de la harpe et favorise la rencontre entre les élèves harpistes, les professionnels locaux et des invités internationaux. Lors de cette deuxième édition de ces Journées, nous avons pu apprécier un premier concert consacré au répertoire classique français interprété par Delphine Latil, le quatuor à cordes Marie-de-Bourgogne, Hélène Leriche-Partouche (clarinette) et Laurent Parisot (flûte) à l’Eglise St Nicolas de Beaune.

Le samedi, l’accent était mis sur la harpe celtique et sur ses évolutions contemporaines pour le moins passionnantes. François Pernel et son Trio Galexya ont donné un fantastique concert à 11h30, suivi d’un stage très complet (tant au niveau contenu qu’au niveau fréquentation !) après le déjeuner. Dans la soirée, le théâtre municipal a accueilli le fantastique Christine Lutz Quartet, et c’était un réel plaisir que de constater l’intérêt du grand public pour notre instrument. Dimanche, harpe celtique et harpe classique étaient réunies de fort belle manière ! Un concert du groupe local Fest-Tilia, suivi d’un gigantesque ensemble de harpes regroupant toutes les classes de harpe de la région, a attiré foule de curieux ainsi que de nombreux parents et amis.

Nous avons aussi particulièrement apprécié notre séjour à Beaune car nous avons pu constater le soutien tangible du conservatoire pour sa classe de harpe, ainsi que pour les autres classes de harpe de la région qui ont été chaleureusement invitées à se joindre à l’événement. Ce n’est pas si fréquent de voir un directeur de conservatoire si présent à un événement harpistique, et nous avons été remarquablement accueillis par Pascal Tressos à Beaune. Cet intérêt institutionnel pour la harpe est essentiel pour le développement de notre instrument, et c’est loin d’être une coïncidence si les classes de harpe qui s’épanouissent le mieux sont portées par des enseignants charismatiques et convaincants qui harcèlent inspirent leurs directeurs. C’est un point particulièrement important au niveau d’une école de musique, parce que les écoles de musique influent grandement sur le niveau des conservatoires. Prenez le cas d’une audition d’entrée dans un conservatoire qui n’est pas entouré de bonnes écoles de musique : d’un côté vous avez des candidats dont les bases sont tellement faibles qu’on se pose la question de leurs réelles chances de réussir une carrière musicale et de l’autre vous avez un professeur qui doit remplir sa classe pour ne pas perdre son emploi. Ce dilemme déprimant ne se présente pas dans les régions où il y a de bonnes écoles de musique qui stimulent leurs élèves et qui se soutiennent entre elles.

2. Journées de la harpe à Beaune

Le directeur du Conservatoire, Pascal Tressos, accueille les stagiaires

Nous avons quitté Beaune galvanisés par l’implication de M. Tressos, de Dorothée Cornec et de leurs collègues, par le dynamisme des classes de harpe et par la ferveur dont a fait preuve le grand public. En route pour la troisième édition ! Nous espérons vous y voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.