Camac Blog

Blog > A l’Aube de la Harpe Celtique : Carte Blanche à Mariannig Larc’hantec et François Pernel

A l’Aube de la Harpe Celtique : Carte Blanche à Mariannig Larc’hantec et François Pernel

Les Celtes ont, dans leur culture, bon nombre d’instruments de musique : cornemuse, violon, clarinette, accordéon, etc. Pourquoi seule, la harpe est-elle qualifiée de celtique ? Plus généralement : quand, comment, pourquoi et dans quelles circonstances la harpe est-elle devenue celtique ?

14h30-16h30 : Masterclass avec Mariannig LARC’HANTEC
Masterclass autour des pièces pour harpe celtique composées par Mariannig et de la musique bretonne en général.

16h30-17h30 : Rencontre avec Mariannig LARC’HANTEC
« Le développement de la harpe celtique en Bretagne »

Mariannig Larc’hantec vous proposera une approche historique de l’instrument et exposera une hypothèse concernant la construction du celtisme qui a donné son nom à la harpe. Elle racontera également les débuts hésitants de cet instrument qui porte dans le monde entier la culture du peuple celte, en présentant au fur et à mesure les divers acteurs de cette aventure.

18h00-19h00 : Concert de François PERNEL

Lancement du CD « A l’Aube de la Harpe Celtique » qui rassemble des compositions de Mariannig Larc’hantec interprétées par François Pernel.

INSCRIPTIONS ET RESERVATIONS OBLIGATOIRES
auprès de l’ESPACE CAMAC :

Téléphone : 01 40 40 08 40
Email : [email protected]

Larc'hantec: La harpe, instrument des Celts

Mariannig Larc’hantec

Diplômée de l’École Normale de Musique de Paris, prix international de harpe celtique de Killarney (Irlande), Mariannig Larc’hantec complète sa formation avec deux cursus universitaires, le premier en Sciences de l’Education et le second en Arts et Lettres (département de culture bretonne et celtique).
Tout en poursuivant une carrière de soliste et de musique de chambre, Mariannig Larc’hantec a promené sa harpe sur les terres inexplorées de la musique des mots et a notamment accompagné de célèbres poètes et conteurs. Elle a également réalisé de très nombreux enregistrements.

Nous lui devons aussi, outre une méthode de harpe celtique, des cahiers d’études, des morceaux d’initiation à la musique de chambre et des pièces bretonnes réparties en 5 cahiers. Elle s’affirme comme compositeur avec des pièces de concert dont deux, « Fantasmagories » et « Suite du Ponant » lui ont valu chacune un 1er prix international de composition.
Passionnée par la musique de chambre, elle compose de très nombreuses pièces pour des formations très variées et réalise des transcriptions diverses. Egalement attirée par les couleurs de l’orchestre, elle écrit de nombreuses compositions pour orchestre, quelques pièces concertantes et un opéra pour enfants. Le harpiste François Pernel consacre à son œuvre un CD sur lequel il présente ses principales pièces de concert pour harpe celtique.
Mariannig Larc’hantec a vécu l’enseignement de la harpe celtique comme une aventure, aventure parsemée de nombreuses anecdotes qu’elle raconte dans son ouvrage « la harpe, instrument des Celtes, journal de bord d’un professeur de harpe celtique », édité chez Coop-Breizh en 2013. Jakez François en a signé la préface.

François Pernel. Photo : Towtam

François Pernel. Photo : Towtam

Après des études de harpe à pédales au Conservatoire National de Région de Reims, dans la classe de Mme Dominique Demogeot, François Pernel s’oriente rapidement vers la composition.
Un passage en Irlande met sur sa route la harpe celtique, instrument auquel il va consacrer une grande partie de son énergie. Il s’attache à développer cet instrument et à l’extraire de son marqueur identitaire, tout d’abord en continuant d’écrire un répertoire qui lui soit propre (trois recueils : Autre chose pour harpe à leviers, Amuse-Bouche et Mélanges), mais aussi en interprétant la musique de ceux qui, avant lui, ont travaillé à l’émancipation de cet instrument (enregistrement des œuvres de Mariannig Larc’hantec).
Cependant il continue à explorer la musique classique et le répertoire de la grande harpe. Sa rencontre avec le contre-ténor Alexis Vassiliev l’amène à explorer de nouvelles techniques de travail. Ils s’enrichissent mutuellement de leurs expériences et sont appelés à partager de très nombreux concerts. Leur collaboration trouvera toute sa dimension dans la création de « Neuf Ave Maria » et du « Stabat Mater », que François Pernel écrit pour son ami chanteur en 2014 et 2015.
Il donne de nombreuses master-classes, en s’efforçant de mettre la composition au cœur de cet enseignement. Sa collaboration privilégiée avec l’association Harp in Bag, qui regroupe de jeunes harpistes de la région Aquitaine, révèle sa volonté de faire une musique actuelle, vivante et jouée par les petits comme par les grands.
Son trio Oak Ink est, là encore, une fenêtre ouverte sur l’utilisation de cette harpe « dite » celtique dans un contexte jazz-rock.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

By continuing to use this site, you agree to our use of cookies.